Archives de catégorie : Editos des présidents

LA NEWSLETTER DU SAMA 

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU SAMA 

MOT DU PRESIDENT 

Chères et chers camarades, 

Matinée mémorielle émouvante. Hommages rendus à trois médecins militaires, enfants du MUY, de trois générations successives. Caractères forts. Carrières exceptionnelles diverses guidées par un même idéal. Accueil chaleureux de la municipalité de cette petite localité rurale marquée par l’histoire. 

Chaude camaraderie autour du repas regroupant plus de soixante adhérents de Ceux du Pharo, de l’ASNOM, de la SEVG et du SAMA. On en ressort revigoré, pour un temps. 

Après-midi, AG du SAMA, retour à la dure réalité ! 

« Le succès par la persévérance fait oublier les peines d’antan. » (Les pensées africaines 2004) 

Dr Gérard DESMARIS 

02/05/2019 

LA NEWSLETTER DU SAMA 

LA NEWSLETTER DU SAMA 

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU SAMA 

En marge de la Commémoration de 3 anciens médecins militaires originaires du Muy (83), 

le SAMA a tenu son Assemblée Générale dans cette même cité à 16h 

Etaient présents les Docteurs : F. Chassaing, F. David, G. Desmaris, Ph. Peu Duvallon, J. Feuillerat, J-L. Pinaud, Y. Pirame, L. Reymondon, M. Robert et P. Saliou. 

Etaient excusés les Docteurs : B. Lefèvre, X. Loniewski, J-Ch. Remy, les MG. C. Rogier (DCSSA) et Dr. J-M. Brasseur (CNOM), invités. Dr J.M. Brasseur, tout juste rentré d’une période de réserve sur le bâtiment de la Marine Nationale « Auvergne ». 

1/ Rapport moral du Président : Dr G. Desmaris 

En préambule, le Président se félicite du succès de la manifestation mémorielle de la matinée et de l’hommage simultané rendu au Médecin Principal Marc Laycuras, mort pour la France. 

C’est l’occasion de souligner que ce rassemblement du Syndicat des Anciens Médecins des Armées (SAMA) et des associations (SEVG, ASNOM, Ceux du Pharo) doit être un facteur d’union intergénérationnelle. D’autant que l’action du SAMA, dont la mission d’accompagnement des « flux sortants » de médecins d’active annoncés, devrait s’accroitre. Or elle est confrontée à une crise d’effectifs vieillissants avec un recrutement insuffisant et une absence de féminisation et de jeunes. Et c’est bien ce recrutement qui sous-tend paradoxalement la survie de notre syndicat. Sont abordées ensuite les différentes missions et activités du Syndicat : 

– Promotion de l’image du médecin militaire et du SSA par sa participation aux baptêmes de promotions et des journées de l’association Santards Navalais et Tradition, creuset des adhérents de demain. Le lien avec les unités est en revanche à promouvoir.
- Défense en justice des droits et intérêts matériels et moraux de ses adhérents. Rôle dont d’ailleurs peut se prévaloir toute Association (arrêt du 15/03/15 Cours d’Appel de Paris) 

– Guide de la transition professionnelle (refonte du guide de reconversion de 2007). Très gros travail en collaboration avec la Cellule de Reconversion de la DCSSA (Mme M. Lamarque). Sortie programmée fin 2019.
- Le Site Internet, outil de Communication incontournable, en rénovation depuis 2016 (les newsletters remplaçant les bulletins papier) mais auquel manque un Webmaster bénévole disposant de temps. Prestation extérieure trop onéreuse. 

– Maintien du siège du SAMA au GOMED au prix d’une réduction de loyer et du temps de secrétariat, compensé par le dévouement hors norme de Mme Christine Le PAHUN.
- la nouvelle réforme des retraites ; surveillance et vigilance du SAMA sur les projets visant les militaires et médecins, en activité comme en retraite. 

Le président conclue son propos en sollicitant plus d’implication de ses membres. « Un sursaut est nécessaire, il y va de la survie du SAMA ». 

Page 1 

LA NEWSLETTER DU SAMA 

2/ Rapport du trésorier (bilan 2018) : Dr J. L. Pinaud

Ce bilan détaillé figure en PJ 1. Il dégage un solde de 9158€ en date du 31/12/2018. Un seuil critique est atteint. Quitus à l’unanimité.
Malgré un solde positif, les adhérents sont vivement sollicités pour soutenir les finances du SAMA par des dons ou des surcotisations à leur convenance. 

Le système de virement par Paypal n’est pas favorable au SAMA : rémunération de 4 à 8 € selon le montant. Il pourrait être remplacé dès que possible par un système gratuit type Helloasso. Jusque-là, les chèques sont privilégiés. 

3/ Rapport d’Activités du Secrétaire général : Dr L. Reymondon 

Lequel retrace l’historique du SAMA, d’abord AMA (type loi 1901) en 1972 sous l’impulsion de Jacques-Henri Baixe, illustre Médecin de Marine avant d’être l’ardent défenseur de nos droits vis-à-vis de la CARMF.
Le SAMA lui succédera (code du travail oblige) avec de nouveaux combats, dont la sauvegarde de nos titres militaires sous l’égide de personnages tels Yves Pirame, doyen d’âge et mémoire vivante du SSA et du SAMA et avec la participation du Professeur J. ROUX et le soutien actif du Sénateur Victor ROBINI, célébré ce matin et siégeant alors à la commission des affaires sociales. 

Trente ans plus tard le SAMA, c’est encore et toujours la défense de nos secondes carrières et en même temps la fidélité au service qui nous a formés et à ses valeurs. Face aux défections du bureau, Le Dr L. Reymondon a accepté de reprendre du « service » tout en espérant que cet intérim laisse la place à une consœur féminine (taux voisin de 60% dans nos Ecoles). 

Après un rappel des chantiers en cours et des risques financiers qui menacent l’existence du SAMA, le Secrétaire Général en appelle à la mobilisation de tous et livre le Message de B. LEFEVRE, Président d’Honneur gravement souffrant, autour de ses 3 valeurs : 

« Recherche de l’Excellence, Sens du service
Et Amour des autres » 

4/ Discussion/Débat 

Sur les thèmes évoqués, telle la qualification en médecine générale non acquise en quittant le service. Effet contradictoire entre la polyvalence du médecin militaire et la monospécialité imposée par le CNOM pouvant générer des retards d’installation. Des textes seraient en défaveur des médecins militaires.
Demande d’infos en ce sens auprès du Directeur des Ecoles de Santé de Lyon et de la DCSSA dans leurs relations respectives avec l’Université de Lyon et du CNOM. 

La réforme des retraites « Delevoye » est l’objet d’une présentation par F. Chassaing. Elle ne sera définitive que d’ici 10 ans mais réclame toute notre attention et notre vigilance. A suivre sur newsletter.
Ph. Peu Duvallon souhaite que le SAMA soit représenté au sein des administrateurs de l’ASNOM et propose l’envoi d’une motion aux autres syndicats médicaux, au CNOM et au Quotidien du Médecin. 

Après relecture, le texte suivant est adopté par le CA. 

Page 2 

Le SAMA, à l’issue de son Assemblée Générale du 13/04/2019, rappelle : 

– la persistance de certaines difficultés rencontrées par les Médecins des Armées lors de leur transition professionnelle vers la vie civile, 

– la nécessaire vigilance concernant les travaux de la Commission Delevoye sur la réforme des retraites. 

La séance est levée à 17h30 après réélection du Président Gérard Desmaris, du Secrétaire général Louis Reymondon, du trésorier Jean Louis Pinaud et du secrétaire-adjoint Michel Robert. Xavier Loniewski a accepté de conserver le rôle de Webmaster à la mesure de sa disponibilité.
Plusieurs membres du SAMA se sont ensuite rendu au remarquable et très instructif Musée de la Libération du Muy où deux guides bénévoles les attendaient. 

Le Secrétaire Général adjoint Michel ROBERT 

LA NEWSLETTER DU SAMA 

Page 3 

LA NEWSLETTER DU SAMA 

Assemblée Générale du SAMA au Muy le samedi 13 avril 2019 

Tour de table de gauche à droite :
Jean-Louis PINAUD, Michel ROBERT, Gérard DESMARIS, Jean FEUILLERAT, Pierre SALIOU, Yves PIRAME, Louis REYMONDON, François CHASSAING, Philippe PEU DUVALLON 

Page 4 

LA NEWSLETTER DU SAMA 

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU SAMA  2019

MOT DU PRESIDENT 

Chères et chers camarades, 

Matinée mémorielle émouvante. Hommages rendus à trois médecins militaires, enfants du MUY, de trois générations successives. Caractères forts. Carrières exceptionnelles diverses guidées par un même idéal. Accueil chaleureux de la municipalité de cette petite localité rurale marquée par l’histoire. 

Chaude camaraderie autour du repas regroupant plus de soixante adhérents de Ceux du Pharo, de l’ASNOM, de la SEVG et du SAMA. On en ressort revigoré, pour un temps. 

Après-midi, AG du SAMA, retour à la dure réalité ! 

« Le succès par la persévérance fait oublier les peines d’antan. » (Les pensées africaines 2004) 

Dr Gérard DESMARIS 

02/05/2019 

LA NEWSLETTER DU SAMA 

LA NEWSLETTER DU SAMA 

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU SAMA 

En marge de la Commémoration de 3 anciens médecins militaires originaires du Muy (83), 

le SAMA a tenu son Assemblée Générale dans cette même cité à 16h 

Etaient présents les Docteurs : F. Chassaing, F. David, G. Desmaris, Ph. Peu Duvallon, J. Feuillerat, J-L. Pinaud, Y. Pirame, L. Reymondon, M. Robert et P. Saliou. 

Etaient excusés les Docteurs : B. Lefèvre, X. Loniewski, J-Ch. Remy, les MG. C. Rogier (DCSSA) et Dr. J-M. Brasseur (CNOM), invités. Dr J.M. Brasseur, tout juste rentré d’une période de réserve sur le bâtiment de la Marine Nationale « Auvergne ». 

1/ Rapport moral du Président : Dr G. Desmaris 

En préambule, le Président se félicite du succès de la manifestation mémorielle de la matinée et de l’hommage simultané rendu au Médecin Principal Marc Laycuras, mort pour la France. 

C’est l’occasion de souligner que ce rassemblement du Syndicat des Anciens Médecins des Armées (SAMA) et des associations (SEVG, ASNOM, Ceux du Pharo) doit être un facteur d’union intergénérationnelle. D’autant que l’action du SAMA, dont la mission d’accompagnement des « flux sortants » de médecins d’active annoncés, devrait s’accroitre. Or elle est confrontée à une crise d’effectifs vieillissants avec un recrutement insuffisant et une absence de féminisation et de jeunes. Et c’est bien ce recrutement qui sous-tend paradoxalement la survie de notre syndicat. Sont abordées ensuite les différentes missions et activités du Syndicat : 

– Promotion de l’image du médecin militaire et du SSA par sa participation aux baptêmes de promotions et des journées de l’association Santards Navalais et Tradition, creuset des adhérents de demain. Le lien avec les unités est en revanche à promouvoir.
- Défense en justice des droits et intérêts matériels et moraux de ses adhérents. Rôle dont d’ailleurs peut se prévaloir toute Association (arrêt du 15/03/15 Cours d’Appel de Paris) 

– Guide de la transition professionnelle (refonte du guide de reconversion de 2007). Très gros travail en collaboration avec la Cellule de Reconversion de la DCSSA (Mme M. Lamarque). Sortie programmée fin 2019.
- Le Site Internet, outil de Communication incontournable, en rénovation depuis 2016 (les newsletters remplaçant les bulletins papier) mais auquel manque un Webmaster bénévole disposant de temps. Prestation extérieure trop onéreuse. 

– Maintien du siège du SAMA au GOMED au prix d’une réduction de loyer et du temps de secrétariat, compensé par le dévouement hors norme de Mme Christine Le PAHUN.
- la nouvelle réforme des retraites ; surveillance et vigilance du SAMA sur les projets visant les militaires et médecins, en activité comme en retraite. 

Le président conclue son propos en sollicitant plus d’implication de ses membres. « Un sursaut est nécessaire, il y va de la survie du SAMA ». 

2/ Rapport du trésorier (bilan 2018) : Dr J. L. Pinaud

Ce bilan détaillé figure en PJ 1. Il dégage un solde de 9158€ en date du 31/12/2018. Un seuil critique est atteint. Quitus à l’unanimité.
Malgré un solde positif, les adhérents sont vivement sollicités pour soutenir les finances du SAMA par des dons ou des surcotisations à leur convenance. 

Le système de virement par Paypal n’est pas favorable au SAMA : rémunération de 4 à 8 € selon le montant. Il pourrait être remplacé dès que possible par un système gratuit type Helloasso. Jusque-là, les chèques sont privilégiés. 

3/ Rapport d’Activités du Secrétaire général : Dr L. Reymondon 

Lequel retrace l’historique du SAMA, d’abord AMA (type loi 1901) en 1972 sous l’impulsion de Jacques-Henri Baixe, illustre Médecin de Marine avant d’être l’ardent défenseur de nos droits vis-à-vis de la CARMF.
Le SAMA lui succédera (code du travail oblige) avec de nouveaux combats, dont la sauvegarde de nos titres militaires sous l’égide de personnages tels Yves Pirame, doyen d’âge et mémoire vivante du SSA et du SAMA et avec la participation du Professeur J. ROUX et le soutien actif du Sénateur Victor ROBINI, célébré ce matin et siégeant alors à la commission des affaires sociales. 

Trente ans plus tard le SAMA, c’est encore et toujours la défense de nos secondes carrières et en même temps la fidélité au service qui nous a formés et à ses valeurs. Face aux défections du bureau, Le Dr L. Reymondon a accepté de reprendre du « service » tout en espérant que cet intérim laisse la place à une consœur féminine (taux voisin de 60% dans nos Ecoles). 

Après un rappel des chantiers en cours et des risques financiers qui menacent l’existence du SAMA, le Secrétaire Général en appelle à la mobilisation de tous et livre le Message de B. LEFEVRE, Président d’Honneur gravement souffrant, autour de ses 3 valeurs : 

« Recherche de l’Excellence, Sens du service
Et Amour des autres » 

4/ Discussion/Débat 

Sur les thèmes évoqués, telle la qualification en médecine générale non acquise en quittant le service. Effet contradictoire entre la polyvalence du médecin militaire et la monospécialité imposée par le CNOM pouvant générer des retards d’installation. Des textes seraient en défaveur des médecins militaires.
Demande d’infos en ce sens auprès du Directeur des Ecoles de Santé de Lyon et de la DCSSA dans leurs relations respectives avec l’Université de Lyon et du CNOM. 

La réforme des retraites « Delevoye » est l’objet d’une présentation par F. Chassaing. Elle ne sera définitive que d’ici 10 ans mais réclame toute notre attention et notre vigilance. A suivre sur newsletter.
Ph. Peu Duvallon souhaite que le SAMA soit représenté au sein des administrateurs de l’ASNOM et propose l’envoi d’une motion aux autres syndicats médicaux, au CNOM et au Quotidien du Médecin. 

Après relecture, le texte suivant est adopté par le CA. 

Le SAMA, à l’issue de son Assemblée Générale du 13/04/2019, rappelle : 

– la persistance de certaines difficultés rencontrées par les Médecins des Armées lors de leur transition professionnelle vers la vie civile, 

– la nécessaire vigilance concernant les travaux de la Commission Delevoye sur la réforme des retraites. 

La séance est levée à 17h30 après réélection du Président Gérard Desmaris, du Secrétaire général Louis Reymondon, du trésorier Jean Louis Pinaud et du secrétaire-adjoint Michel Robert. Xavier Loniewski a accepté de conserver le rôle de Webmaster à la mesure de sa disponibilité. Plusieurs membres du SAMA se sont ensuite rendu au remarquable et très instructif Musée de la Libération du Muy où deux guides bénévoles les attendaient. 

Le Secrétaire Général adjoint Michel ROBERT 

Edito 2016

26708_103934436324764_4972298_nMes très chers camarades, nous voilà partis sur 2016. Une année charnière pendant laquelle on peut douter qu’alors que se profile la prochaine échéance présidentielle dans 18 mois, les réformes pourtant indispensables dont notre pays a besoin, puissent réellement être mise en place…Pourtant il y en a une que nous pouvions espérer voir remise aux « calandres grecques » qui, elle, va bien voir le jour c’est la réforme « phare » de notre bien aimée ministre de la santé Marisol Touraine : la nouvelle loi Santé. Quand on la lit, on est tout d’abord frappé par le manque de cohérence de l’ensemble ce qui témoigne plutôt d’une volonté de bien faire voir de remplir les cases d’engagements électoraux de la campagne électorale de 2012 de notre actuel président, dont tout le monde a oublié le détail tant bien d’autres évènements depuis en ont marginalisé le contenu. En tout cas ce n’est pas ce fatras de mesures totalement distinctes les unes des autres qui va permettre une réforme efficace de notre système de santé. L’une d’entre elle nous touche nous médecin tout particulièrement où cela fait mal, je veux dire au portefeuille. L’idée d’instaurer un tiers payant généralisé est bien curieuse alors que l’accent est moins dans la loi sur les efforts à faire pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale. Pourquoi les initiateurs de l’Assurance Sociale obligatoire pour tout le monde en 48 avaient-ils instauré un ticket modérateur (modeste), mais bien pour responsabiliser le consommateur sur le fait que la santé coûte quelque chose. En fait elle coûte même très chère, et le peu de frais qui peut être réclamé aux français est une misère.

Avec toutes mes amitiés à tous.

Dr Xavier LONIEWSKI
Président du SAMA

EDITORIAL du Président fin 2014/2015

Ou allons-nous ?president2011.jpg

Mes chers camarades,

Vous comme moi et moi comme les autres, nous avons trop souvent le nez dans le guidon de notre vélo : occupés à pédaler pour avancer, nous ne voyons plus ni l’arrivée, ni le bord de la route.

Vous avez bien saisi la parabole : les efforts quotidiens, les soucis de tous ordres peuvent nous faire oublier notre environnement par un « effet tunnel » comme diraient les pratiquants du tir.

Si nous prenons un peu de hauteur nous verrons une route encore incertaine, voire menaçante, devant nous :

– attaques contre l’Armée en général et le Service de Santé des Armées en particulier, coupables d’exister et de coûter, moins présentables ou valorisants médiatiquement que les ONG mais encore une fois servant de variable d’ajustement bien pratique aux grands budgets nationaux ; les mammouths – Education Nationale, Sécurité Sociale, Collectivités territoriales,…- seront préservés, mais espérons qu’il y aura suffisamment de militaires d’active disponibles pour animer les futures cérémonies du 11 Novembre !

– attaques contre les médecins ex militaires, qui osent continuer à travailler et à faire valoir leurs droits, mêmes symboliques : un tel parcours atypique est vite catalogué comme suspect par les différents organismes qui nous encadrent, et les chicaneries et vexations s’ensuivent tout naturellement.

– attaques contre nos anciens et par ce biais contre nous tous avec un procès aussi bien de mémoire que d’intention ou de nostalgie dénommé « Dérives de la médecine coloniale ».L’épidémie Ebola soulève moins l’indignation de nos journalistes  contre les acteurs et décideurs politiques dans cette tragédie qui se passe maintenant !

– défaut de défense : sans porte parole officiel les anciens médecins militaires se défendent comme ils travaillent, de manière individuelle insuffisamment organisée. Même médecin respectable vous n’êtes plus sur un piédestal, c’est à vous d’aller chercher le podium en construisant votre carrière de manière éclairée ; des valeurs aussi sûres que le Val de Grâce ou les pensions de retraite peuvent vaciller.

Soyons lucides, il faut être regroupés et bien savoir sur qui compter en cas de difficultés. Vous comptez sur le SAMA et vous avez raison ! mais le SAMA doit pouvoir compter sur vous :

Nous risquons l’éclatement du peloton, et toujours pour les mêmes mauvaises raisons : pas assez de nouveaux membres actifs et des cotisations impayées. Partiriez-vous sans huiler la chaîne de votre vélo en vous disant qu’il y aura toujours un coureur devant ou derrière pour vous dépanner sur la route ? Cette route est fort longue jusqu’à la retraite définitive …

Alors pédalons et avançons sur La route que nous avons choisie, soyons fiers du chemin déjà parcouru et des étapes avalées, ouvrons nos yeux sur les trous devant le guidon mais aussi sur le public autour de nous, repérons les chauffards qu’il faut remettre à leur place (dans le fossé !) et attachons nous à rester dans un peloton bien groupé.

Soyons unis !

Bonne lecture, et meilleurs vœux 2015 à vous et à vos proches

Dr François CHASSAING
Président du SAMA
Et Dr François DAVID
Secrétaire Général du SAMA